Les inscriptions sont fermées. Pour toute nouvelle inscription: http://ifsipromo2009.1fr1.net/contact.forum ou directement via leporcqjeremie@gmail.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Cathéter veineux périphérique obstrué

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Leporcq Jérémie

avatar
Admin
AVANT PROPOS :

Ce nouveau forum aura
pour vocation de réfléchir sur des pratiques de soins qui nous
interpellent, non pas pour juger les pratiques observées mais pour
tendre vers les bonnes pratiques (de la même façon que nous avons
écrit nos analyses de pratique depuis le début de notre cursus).


Intitulé :
cathéter veineux périphérique obstrué


Situation de départ :

Un étudiant de deuxième année, sortant fraîchement de l'U.E 2.8
processus obstructif me questionne sur une pratique courante
constatée sur les terrains de stage : une perfusion ne coule
plus, le retour veineux est impossible. Le point de ponction ne
présente pas de signe local de diffusion ou d'inflammation :
l'IDE en poste se lance alors en général dans 2 manœuvres :



  • la méthode de surpression :
Consistant à exercer le long de la tubulure une pression vers le point de
ponction pour le désobstruer à l'aide au choix d'un stylo 4
couleurs, d'une pince Kocher...

  • l'aspiration sur le robinet 3 voies proximal au point d'injection du
    liquide de la perfusion pour le réinjecter avec pression vers le
    cathéter obstrué.
Il s'étonne vivement des risques de complications à type de migration
d’emboles liées à ces pratiques et me demande mon avis :

« Est-ce une
bonne pratique ? »


Exploration :
Documents de référence :
Article
R4311-5 du CSP relatifs aux actes professionnels :


« Surveillance
des catheters, sondes et drains »


Article
R4311-7 du CSP :


« l'infirmière
est habilitée à pratiquer les actes […] mise en place et ablation
d'un cathéter court ou d'une aiguille pour perfusion dans une veine
superficielle des membres ou dans une veine épicrânienne ».


Sur
le site de la HAS « Recommandations pour la pratique
clinique - Prévention des infections liées aux «cathéters veineux
périphériques - Fiche de synthèse - Novembre 2005 »


« • Entretien et ablation
Examiner le site d’insertion au moins une fois par jour
Retirer le cathéter dès qu’il n’est plus utile ou
en cas de complication ;
− Ne pas laisser en place le cathéter au-delà de 96 heures (chez
l’adulte), sauf chez un patient au
capital veineux limité
− Changer le dispositif de perfusion toutes les 96 heures, hors
produits sanguins (changement après chaque administration) ou émulsions lipidiques (changement
quotidien) ;
− Refaire le pansement uniquement en cas de décollement ou de
souillure. »

CCLIN du Sud-Est

http://cclin-sudest.chu-lyon.fr/Doc_Reco/guides/FCPRI/Soins_techniques/ST_CVP.pdf

« Catheter
veineux périphérique » de juillet 2008 »

« III
- Manipulation
[...]
• En cas de cathéter bouché, préférer le changement de site
à toute manœuvre de désobstruction en force car il y a un
risque d’embole.
»
Réseau de cancérologie du Rhône-Alpes : « POSE ET ENTRETIEN
D’UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE »
Protocole du 9 décembre 2010
« risque
d'embole »

Analyse :
La désobstruction « en force » est déconseillée par des
publications du CCLIN du Sud-Est et certains protocoles.

Si je n'ai trouvé aucune preuve scientifique de micro embole dans la
littérature (manque de recherches?) le critère de soin de SECURITE
impose de ne pas utiliser de manœuvre de « surpression »
pour désobstruer un cathéter veineux périphérique, manœuvre
risquant de faire migrer une embole dans la circulation veineuse du
patient.


Synthèse/Conclusion :

Au vu des lectures et des approfondissements de la question de départ :


  1. Les techniques en « SURPRESSION » sont donc à bannir
  2. La participation active du patient est à rechercher (lui expliquer
  3. le fonctionnement de la perfusion, rechercher sa participation au
    soin (surveillance de la perfusion, du point de ponction, du
    « goutte à goutte », voire même du débit (lui
    expliquer par exemple que telle perfusion d'antibiotique doit être
    terminée dans 30 minutes, d'alerter par la sonnette si ce n'est pas
    le cas )
  4. Le cathéter veineux périphérique est à changer s'il n'est plus
    fonctionnel et que le patient présente un capital veineux
    suffisant.
  5. La seule technique active de désobstruction semblant respectée les
    critères de soins de SECURITE et d'ASEPTIE semblerait être
    celle-ci :Aspiration de quelques ml au niveau de robinet trois voies du sang du patient, en utilisant des compresses imbibées de bétadine alcoolique pour la manipulation, et remise en continuité de la perfusion et du patient en espérant avoir prélever le sang coagulé dans le cathéter.
!!! REMARQUE :
cette solution reste à discuter en n'engage que son auteur. !!!


Vos remarques seront les bienvenues pour compléter, corriger et
améliorer le propos.

http://ifsipromo2009.1fr1.net

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum